Qui suis-je ?
Je m’appelle Émilisa Valesco, Je suis née à Barcelone, d’une famille nombreuse de sept enfants, j’étais la seule fille. J’ai connu la sexualité très jeune, mes frères n’ont pas patienté pour m’indiquer ce qu’était les plaisirs du sexe, disons qu’ils en parlaient librement ...


L'étudiante
Je termine des études de Droit et si je suis devenue homosexuelle, ce n'est pas parce j'étais trop moche pour sortir avec des garçons. Au contraire, ils ont toujours été nombreux à tourner autour de moi.

J'ai même "pratiqué" l'autre sexe jusqu'à l'âge de 20 ans avec de nombreux partenaires en faisant l'amour pratiquement tous les jours. Le seul problème était qu'aucun mec avec qui j'ai couché n'est jamais arriver à me donner d'orgasme. Quelque soit mon amant, je restais frigide. Du plaisir, j'en avais uniquement en me masturbant, et là, très souvent, c'étaient des images de femmes qui s'imposaient à moi pour me faire mouiller et jouir. Alors bien sûr, j'ai essayé les nanas.

Il y en a eu une première, une deuxième, une troisième. Au début, je me sentais toujours très honteuse et coupable chaque fois que je me retrouvais au lit avec une fille. Mais dès qu'elle commençait à me tripoter un peu, je décollais aussi sec. Dans mes premières expériences, je les préférais un peu plus âgées que moi et dominantes.

Si ce n'était pas dominatrices. Pour moi, c'était plus facile de me laisser aller en étant dirigée et soumise.

C'était parce que je n'osais pas encore assumer mon homosexualité. Aussi, j'avais besoin de me sentir comme une peu forcée et obligée. Et là, je jouissais sans problème avec elles, que ce soit en me faisant doigter le con ou le cul, lécher les deux orifices ou pénétrer par des godemichés. La bite d'un mec m'avait toujours laissée de marbre mais un solide godemiché bien manié par la main experte d'une nana perverse me procurait des orgasmes violents et délicieux. Aujourd'hui, je suis amoureuse. Très amoureuse. Follement amoureuse. C'est pour cette raison que j'ai eu envie d'écrire cette lettre. Elle s'appelle Laura. Elle a deux ans de moins que moi et elle est terriblement sexy. Terriblement salope, aussi. Entre nous, c'est très cul. On baise le matin, le soir, entre midi et deux, la nuit...

À voir aussi :
Soirée d'hiver - Le froid règne dehors ...
Bon Voisinage - Mon travail m'amène ...
Autres histoires:
Toujours plus de sexualité et de sensualité dans ces centaines d’histoires aussi osées le unes que les autres.
Rien de mieux qu’une histoire de baise à trois ou d’une rencontre imprévue avec un inconnu…


Toujours en chaleur
Une nuit à Genève
La muse Clémentine
Le plaisirs des préliminaires
Rêve à la plage !!!
Une grande passion
C'est par derrière que je préfère
Chatte en feu sur le chat !
Black magie
Oulan bator
Le plateau japonais
Chez Corinne
Corinne et les inconnus
Le potager de ma voisine
Le cambriolage
Jacqueline
Rame de métro
Vacances dans les îles
Errance sexuelle
Gages pimentés sur l'île du levant
Ouragan, un temps pour la baise
Dépucelage en vacances
Le voisin audacieux
Le monsieur du dancing
Cocu et voyeur
Échange orgiaque
Laveur de carreaux
Nuitées sublimes !!
Jeune taureau dépucelé
Épouse volage
Je devais avoir 18 ans